Auteur: @upsilandre

Ce contenu est la reproduction de ce thread Twitter.

Sur NES on n'a pas été gâté avec les Ikari Warriors. Heureusement SNK s'est rattrapé avec ce portage arcade de Guerilla War (Guevara). C'est exactement la même recette (jusqu'au mini-tank et au mode 2 joueurs) mais techniquement bien plus réussi 🙂.

#Retrogaming #NES #SNK

Il y a même un petit gout de Metal Slug dans le côté très frénétique, bourrin, et un peu cartoon (et les prisonniers) même si il ne peut pas y avoir de lien à priori. Et comme tout bon Ikari Warriors il a aussi sa petite intro cinématographique et spectaculaire.

Mais ce qui m'amuse beaucoup c'est le gouffre technique entre ce jeu et les Ikari 1 et 2 sur NES. Il faut savoir que SNK a fait exactement comme Capcom. Ils ont sous-traité à Micronics leurs premiers jeux Famicom pour finir par reprendre la main et les concevoir en interne.

Car Micronics c'était chaque fois un carnage sur la technique (quelles qu'en soient les raisons, bonnes ou mauvaises). Et cet exemple est l'un des plus édifiant sur le cas Micronics. La rupture technique entre les Ikari NES et ce Guerilla War est relativement abyssal.

Rien que sur le framerate on passe de 15 FPS sur Ikari (20 FPS sur le 2) avec toutes sorte de glitch et de problème de synchro, à 60 FPS sur Guerilla. Les sensations ne sont pas du tout les mêmes. J'avais rigolé aussi en décortiquant la routine de voice sampling de Ikari 2.

Bref, si vraiment vous voulez un Ikari sur NES prenez plutôt Guerilla War (ou Jackal mon chouchou, voir le Heavy Barrel de Data East). Il y a même du mode 7 😄.

Et malgré le 60 FPS et plein d'ennemis, le jeu se paye aussi le luxe d'un scrolling multidirectionnel 🙂. Et absolument aucun HUD à l'écran. C'est rare. J'aime bien. Le jeu est totalement fullscreen. On profite pleinement de la grande verticalité de l'image NES (240p).

Pour voir l'intégralité des threads d'Upsilandre archivés sur ce site, c'est par ici.